Partagez | 
 

 Night of the Dead - feat. Lyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Night of the Dead - feat. Lyra   Mer 24 Aoû - 22:30

Le vent soufflait doucement, les cheveux noires de la jeune femme venaient lui caresser doucement le visage. C'était agréable, mais elle se fichait pas mal de tout ça. Ce qu'elle avait remarqué, c'est cette odeur particulière que le vent avait balayé jusqu'à ses narines. L'odeur n'avait absolument rien d'un doux parfum qu'on déposait sur ses vêtements pour sentir bon toute la journée. Non, c'était une odeur bien plus brutale, un mélange de chair en état de putréfaction, de brûlé... tout simplement l'odeur de la mort. Quiconque aurait grimacé en sentant ceci, mais pas elle. Setsuka se mit à sourire, ses lèvres ayant à présent un air sadique et fou, brisant son air de douce poupée docile et naïve. Sa voix intérieure trépignait d'impatience, elle exprimait son envie de jouer, de s'amuser à ce jeu de massacre qu'elle aime savourer. Alors, la demoiselle s'en alla joyeusement, suivant l'odeur que le vent lui indiquait comme si des panneaux étaient plantés pour montrer la direction à prendre. C'était tellement fort, qu'elle n'avait aucun mal à se rapprocher de la source . Après quelques minutes de marche, elle tomba sur un petit groupe de mort vivant. Tous marchaient sans but, ils tanguaient à chaque pas comme s'ils essayaient de marcher sur des échasses alors qu'ils ne savent pas faire ça. Leur apparence était douteuse et n'importe qui serait peu enclin à s'approcher d'eux. Plusieurs d'entre eux avaient la peau brûlée, ça se voyait à leur chair noircie et à l'apparence que l'épiderme avait prie. Un humain serait sûrement en train hurler à la mort à l'heure actuelle, mais eux ne ressentaient plus rien. D'autres étaient tout aussi abîmés, des bouts de chair autrefois sanguinolent dont le sang est à présent coagulé. L'un d'entre eux avaient perdu son bras et il n'y avait aucun moyen de savoir comment. Tsuka sortit son long couteau de cuisine, la lame faisant un léger bruit en sortant de son étui ce qui fut suffisant à faire tourner la tête d'un des monstres. Une joie incompréhensible s'empara de la jeune femme en voyant ce petit mouvement et le corps du mort venir dans sa direction. Oui, elle va s'amuser ! C'est l'heure de se défouler, de jouer à son petit jeu de massacre. Sans bouger d'un pouce, elle attendit qu'il s'approche suffisamment en râlant pour lui planter sa lame par dessous le menton et frappait l'os de la boite crânienne. Quand elle retira sa lame, la chose s'écroula au sol pour de bon. Les quatre zombies restant se rapprochant d'elle dangereusement. Elle se mit à alors à se déplacer, jouant à cache-cache avec eux, tuant le premier qui la découvrait d'une manière différentes à chaque fois : un coup dans l'œil, un autre dans la tempe, le crâne fracassé... tout était bon pour se divertir. Hélas, un total de cinq zombies, c'est bien peu pour s'amuser. La récréation était déjà terminée. Sa petite voix était toutefois satisfaite, s'effaçant pour un petit moment, la laissant libre et innocente.

Tuer les morts c'est bien, mais ça à tendance à être salissant. C'est pour ça qu'elle trouva une habitation, une petite baraque paumé sur une route de campagne. C'était peut-être une ancienne ferme vu la grange qui se trouvait derrière et les champs qui devaient sûrement autrefois contenir du bétail ayant à présent disparu. Sans la moindre peur, elle entra sans pour autant frapper, la porte n'était pas fermée à clef. Setsuka fouilla à peine les lieux, son but était de trouver une salle de bain et elle en trouva une de taille moyenne avec une baignoire. Une simple idée germa dans sa petite tête, prendre un bon bain chaud et moussant ! La cuisine n'étant pas loin, elle eut la patience de faire bouillir de l'eau pour en avoir de la chaude. Elle aimait déjà la vapeur qui s'en dégageait, appréciant d'avance ce bain. Après avoir fait chauffer assez de litres d'eau, elle quitta ses vêtements pour plonger dans l'eau presque brûlante. C'était reposant et appréciable. Son arme posée sur le plus large rebord de la baignoire, elle ferma les yeux pour profiter de ce moment. Un moment qui ne dura pas aussi longtemps que voulu. Elle entendit un bruit dans la maison, comme si quelqu'un venait d'entrer. Un zombie ? Elle devait vérifier. Sortant de l'eau, elle s'entoura d'une simple serviette blanche et partir à la recherche de l'origine de ce bruit mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Ven 26 Aoû - 9:47

Fuir, toujours fuir. La vie était devenue une fuite constante. Et parfois, dans son errance, Lyra avait besoin de se détacher de son groupe, pour vérifier qu'elle était encore capable d'être seule, de mériter de marcher à leurs côtés. Ainsi, elle s'écartait avec l'aval d'Elijah, toujours au courant de ses sorties, par précaution, même s'il voyait souvent cela d'un mauvais. Tony approuvait également, avec plus de légèreté. Il aimait clairement Lyra, mais la préférait libre, et son affection n'était pas aussi possessive que celle d'autres hommes - peut-être était-ce le signe que celle-ci n'était pas faire pour durer et surmonter le reste.
A barouder ainsi, une arme à la main, la Thompson se sentait presque... Utile. Surtout quand elle mettait la main sur quelques biens précieux dont ses camarades pourraient profiter.

Une baraque attira son attention sur un chemin de campagne, après seulement 3à minutes de recherches dans les environs, et la jeune fille décida de l'explorer : après tout, même quand un endroit avait été préalablement fouillé, des pilleurs pouvaient avoir laissé des choses qu'ils ne pensaient pas utiles sur le moment, ou tout simplement qu'ils ne pouvaient transporter.
Lyra, elle, avait prévu un sac assez large, pour ramasser le maximum... Tout pouvait servir : une vieille conserve de nourriture, certes, mais aussi un vêtement usé, du savon, ou même un objet tranchant qui pouvait être transformé en arme. L'instinct de survie lui avait appris à voir plus loin que l'évidence, dans les ustensiles du quotidien.

    - Putain ! Pesta-t-elle soudain, braquant le flingue que Tony lui avait filé sur l'inconnue en serviette de bain blanche qui venait d'apparaitre, alors qu'elle venait tout juste de refermer le premier placard de la cuisine, vide. Que faites-vous ici ? Qui êtes-vous ?


Elle garda l'arme serrée entre ses doigts, visant la jeune fille. Elle avait aussi intégré une notion essentielle après des mois dans les méandres du monde que l'épidémie avait rasé : il ne fallait jamais se fier à un vivant non plus. Si visiblement, le danger semblait limité lorsque l'interlocutrice était à moitié nue, la méfiance était quand même de rigueur.

    - C'est chez vous ? Insista Lyra, en ne sachant pas trop quelles questions poser pour s'assurer des intentions de celle qu'elle portait en joue. Elle avait du mal à croire que quelqu'un ait pu subsister si longtemps loin des zombies... Et avoir encore l'eau courante ? Elle fronça les sourcils devant les cheveux mouillés de l'inconnue. Elle aurait bien voulu un bain également... Elle puait si fort qu'un cadavre aurait surement pu passer à 1 mètre d'elle sans sentir la chair humaine en dessous de la crasse. Je cherchais juste...


Un autre bruit l'interrompit, et elle se tourna vers la porte d'un placard qui venait de trembler, non loin d'elles. La brune avait-elle demandé à un compatriote de s'enfermer pour se cacher, à son arrivée ?
A deux contre un, Lyra commençait à redouter un peu l'issue de cette discussion... Non pas qu'elle eut peur, mais elle n'aimait pas vraiment les surprises, surtout lorsqu'elle en était la victime. Elle savait qu'elle avait perdu le contrôle sur ce genre de choses depuis longtemps, néanmoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Sam 27 Aoû - 21:56

Sans la moindre pudeur, la jeune asiatique était sortie de son bain, s'habillant d'une simple serviette pour aller voir d'où provenait ce bruit. A sa grande surprise, ce n'était pas un mort qui fouillait les placards de cette cuisine déjà vide, mais une jeune femme bel et bien vivante. Une arme se retrouva pointée vers elle, est-ce censé l'intimider et lui faire peur ? Sincèrement, ce ne sont pas des sentiments qu'elle peut ressentir, elle a toujours été comme une enfant intrépide ne connaissant pas les limites. Il faut dire qu'elle est loin d'être saine d'esprit, ça doit sûrement aider. Dans sa main droite, elle tenait toujours son grand couteau de cuisine, mais ne menaça pas l'inconnue avec. Les menaces ce n'est pas son genre, elle préfère largement passer à l'action et exécuter sa victime dans des giclées de sang qui pourraient presque être artistique quand on regarde les murs après le massacre. La fille armée posa deux questions. En tant normal, ces deux questions pourraient être utile et valide, mais là, au beau milieu de la fin du monde est-ce que son identité a de l'importance ? Et ce qu'elle fait ici, ça ne se voit pas à sa simple serviette ? C'est vrai que c'est la mode de se balader ainsi, même Dior n'y avait pas pensé ! Setsuka resta silencieuse, observant l'intruse sans rien dire. Elle cherchait à jauger sa peur, à voir la panique qui pourrait s'emparer d'elle si jamais elle l'attaque. Mais pour l'heure, elle n'a aucune raison de le faire, sa voix ne lui demande pas, ça veut dire que ce n'est pas encore le moment de jouer.

Une autre question, décidément, elle n'a que ça à la bouche celle-la. Avant qu'elle ne se décide à lui répondre, un bruit attira leur attention, inquiétant visiblement la demoiselle armée. Oh, pas de quoi en faire un drame, ce n'est qu'un bruit. Ne la voyant pas forcément très enclin à aller voir, Tsuka décida de bouger, se fichant pas mal de lui faire peur ou d'entendre d'autre menace. Après quelques pas la menant dans le salon, elle trouva l'armoire ayant causé ce bruit. Sans prévenir, elle ouvrit la porte et un animal du style rat en sorti pour filer à l'anglaise le plus rapidement possible. C'est dommage qu'elle ne l'ait pas attrapé, ça aurait pu faire un bon dîner. "J'ai vraiment une tête à habiter ici ? L'endroit n'est plus habité depuis un moment, comme partout ailleurs !" déclara la petite voix de la demoiselle. C'était bien vrai, ce n'était pas sa demeure, elle n'en a plus depuis longtemps et le dernier endroit où elle vivait n'était qu'un sombre hôpital psychiatrique qui empêchait sa petite voix de jouer avec elle. "Je vais aller m'habiller !" dit-elle en lui tournant le dos pour repartir vers la salle de bain. Sincèrement, elle aurait préféré replonger dans l'eau encore chaude, mais avec la présence de cette inconnue ça ne servait plus à rien. Après cinq minutes d'absence, elle fut de retour, habillée d'une jupe lui arrivant un peu au dessus des genoux et d'un gilet blanc à manche mi-longue et des bottes en guise de chaussure. Ce n'est pas parce que c'est la fin du monde qu'elle n'a pas le droit de s'habiller de manière civilisée. Au pire, elle tâchera les vêtements et en mettra d'autres. Son couteau l'accompagné toujours, tel un fidèle animal de compagnie ne se séparant jamais de son maître bien aimé. "Vous comptez pointer votre arme sur moi pendant encore longtemps ?" demanda t-elle avec calme et un petit sourire sympathique. "Ce n'est pas une manière de faire quand on vient de rencontrer quelqu'un ! Si je peux vous faire moins peur, je m'appelle Setsuka !" Les présentations c'est le genre de choses qui pose les bases d'une bonne entente, du moins c'est ce qu'elle a comprit en grandissant. "Tu peux rester si tu veux. Ce n'est pas chez moi, alors je n'ai pas d'ordre à te donner !" Après ses mots, elle retourna dans le salon et prit place sur le canapé, ça faisait du bien de poser ses fesses sur un siège moelleux et confortable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Dim 28 Aoû - 10:46

Elle était folle - c'était la première impression qui vint à l'esprit de Lyra lorsque la jeune fille en serviette de bain ouvrit la bouche, et elle ne pensait pas d'ailleurs être si proche de la vérité en pensant ça. Tout d'abord, il y avait le fait d'être seule, dans une maison abandonnée, susceptible d'être occupée par des anciens propriétaires décédés, puisqu'elle venait de lui signifier que l'endroit ne lui appartenait pas. Deuxièmement, il y avait sa manière d'aller au placard et de l'ouvrir, toujours à moitié nue, sans la moindre crainte qu'un rôdeur ne lui tombe dessus... Sachant qu'elle avait été jusqu'à faire disparaître la moindre trace de camouflage utile à sa survie, c'est à dire l'odeur de mort que provoquait l'absence de lavage pendant plusieurs semaines.
Elle allait très certainement faire une cible de choix maintenant, avec toute la chaire que laissait apparaître son costume beaucoup trop léger pour la situation.
Tous ces éléments étaient ceux qui permettaient à Lyra de tirer son diagnostique, et donc l'obligeait à se maintenir en alerte : cette fille avait peut-être un désir de mort... Tony lui avait raconté une fois des histoires flippantes à propos de gens suicidaires, qui entrainaient avec eux des innocents, juste pour ne pas avoir à affronter sans compagnons la noirceur de leur âme. La Thompson avait eu peur de devenir comme ça, un jour... Mais elle avait réalisé une chose essentielle, c'était qu'elle ne voulait pas voir ses amis mourir, et elle désirait encore plus les observer vivre. Et pour ça, elle continuait à se battre contre un destin qui semblait pourtant inévitable.

    - Il y a quelqu'un d'autre ? Poursuivit Lyra, toujours sur le ton de l'interrogatoire, en baissant néanmoins son flingue, gardant son doigt fermement prêt à changer d'avis sur la gâchette. Les règles de politesse ont changé quand l'ordre naturel de la vie et de la mort ont été bousculé, ajouta-t-elle, sur un ton un peu cynique, pour justifier son comportement. Tu d'vrais être plus prudente aussi, j'pourrais vraiment vouloir t'tuer, pour t'voler quelque chose, pour pas prendre de risques, ou juste... Pour l'plaisir.


En disant ça, Lyra éliminait bien sur ces hypothèses, et lui signifiait ainsi par un moyen détourné que telle n'était pas son intention première... Elle pourrait toujours changer d'avis, si la situation évoluait en sa défaveur. Son discours n'était pas très convaincu cependant, surtout vers la fin, car la brune n'avait jamais éprouvé le moindre plaisir à éliminer un de ses semblables, même si écraser le crâne d'un marcheur ou deux la soulageait parfois.
Lyra n'était pas une tueuse née... Elle l'était juste devenue, par nécessité. Et elle s'en accommodait sans broncher, mais sans ressentir le besoin d'apprécier la chose.
Peut-être serait-ce différent, le jour où elle retrouverait ses bourreaux ? Là, alors, elle pourrait savourer chaque minute de souffrance qu'elle le ferait endurer, comme ils l'avaient fait sans scrupules pour elle... Ou pas. La jeune adolescente romantique en elle, bien enfouie, croyait probablement encore au pardon, au bonheur à travers la rédemption... Pour l'instant, elle se contentait de vivre chaque jour dans l'espoir de trouver une réponse, un remède pour soigner le mal qui la rongeait depuis le fameux soir où on l'avait dépossédée de son libre arbitre et de son innocence. La solution était peut-être là, toute proche, et elle ne voulait pas la voir.

    - Que comptes-tu faire ? Demanda-t-elle enfin, curieuse de la voir s'installer confortablement sur un siège poussiéreux. Elle hésitait à lui proposer un équipage, car elle n'était pas certaine que Elijah et Tony accepteraient une inconnue... Et elle n'était pas sûre de le vouloir elle-même. Il n'y a plus rien ici, conclut-elle, secouant la tête vers les placards, qu'elle avait fouillé en vain... Des rats, seulement, apparemment.


Discuter autant n'était plus dans les habitudes de Lyra... Elle avait besoin d'entrainement, surement, et le fait de ne vivre qu'avec des garçons qu'elle connaissait par cœur la poussait à chercher à en savoir plus sur une fille qui semblait non loin d'elle en âge, même si se lier d'amitié comportait des dangers dont elle était conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Dim 28 Aoû - 22:02


Des questions et encore des questions ! Cette fille n'a donc que ça à la bouche. C'est ce genre de rencontre qui montre la différence entre elle et les gens qu'on peut qualifier de normaux. La demoiselle se fiche des questions qui cherchent à savoir si les autres sont seuls, si c'est leur chez eux ou même leur nom. "Non, je suis seule ? Ça aurait changé quelque chose si ça n'aurait pas été le cas ?" demanda-t-elle avec l'innocence d'un enfant. Par moment Setsuka avait le don d'avoir l'air totalement pure et innocente, faisant totalement oublier son côté obscure, c'est sûrement ça ce qui la rend dangereuse. Mais étant donné que sa petite voix n'est pas en permanence là, elle peut en effet se comporter de manière presque normal, juste avec un côté enfantin et naïf. Mais il ne faut pas trop croire aux apparences, malgré cette manière d'être, elle comprend tout ce qui se passe autour d'elle à la manière d'une adulte lambda. L'inconnue lui indiqua qu'elle ferait mieux d'être plus prudente. Peut-être que oui, mais elle n'avait pas à se méfier d'elle, non ? Juste en la regardant, elle n'avait rien vu de dangereux, juste une pauvre fille apeuré qui venait tout juste de croiser une âme qui est vivante. "Tu n'as pas l'intention de me tuer, je l'ai bien vu. Et malgré mon air de petite fille sage, je ne suis pas du genre à me laisser faire. Quant à me voler... je n'ai rien d'intéressant qui pourrait satisfaire un voleur de passage. Et puis...je ne connais pas la peur, il faut croire que ça aide !" expliqua-t-elle simplement calmement. Comment pourrait-elle craindre quelqu'un alors qu'elle est bien plus dangereuse que les autres. Tsuka n'est pas méchante, c'est sa voix qui lui demande de tuer pour jouer. Certes, tuer ne la dérange pas, elle trouve ça amusant également. Quoi qu'il arrive, elle sait que sa voix sera toujours la pour la protéger.

Après s'être assise sur le canapé, elle passa ses mains sur sa jupe pour retirer les petits plis qui s'étaient invités. En même temps, son oreille restait attentive à la demoiselle qui lui parlait. Encore des questions, c'était presque ennuyeux ce genre de conversation, ça avait un petit côté trop adulte, comme quand les docteurs venaient la voir dans sa chambre pour savoir comment ça allait, si la voix était toujours là, si elle avait toujours envie de tuer. En fait, personne ne s'intéressait vraiment à elle pour ce qu'elle est. Dans le fond, ils avaient tous peur, peur de mourir face à une enfant à l'air pure et innocente. "Y a t'il vraiment quelque chose à faire à présent ? Je me contente d'avancer, de me reposer dans des endroits comme ça, de tuer les monstres que je croise... un recommencement sans fin. Ça me va très bien comme ça, c'est assez distrayant pour m'occuper." Les paroles qu'elle venait de dire pouvait paraître étrange, mais c'est pourtant son quotidien. Parcourir les routes, tuer, se reposer, tuer, continuer de marcher. Elle ne voit pas comment elle pourrait rejoindre un groupe, la vie en communauté ne lui a jamais réussi. La dernière fois qu'elle s'est retrouvée avec des gens, elle a assassiné son petit copain, juste pour s'amuser et car elle ne ressentait pas vraiment d'amour pour lui. Jouer en tuant, massacrant ça lui procure une sensation que rien ni personne n'arrive à lui faire ressentir."Être seul ne me dérange pas, j'ai l'habitude ! Et vous ? Vous êtes seule également ? Vous n'avez pas l'air de croiser très souvent des survivants, n'est-ce pas ?" Si elle veut poser des questions, autant jouer à son jeu, non ? Ceci peut-être amusant, bien qu'elle en doute. Son joli regard fixa son arme à feu, elle ne s'en est jamais servi et se demande si c'est aussi drôle que de poignarder avec son couteau. "Qu'est-ce que ça fait d'utiliser ça ?" questionna-t-elle histoire de voir si ça pourrait être le genre d'arme qui pourrait lui convenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Lun 29 Aoû - 16:47

Bien sur que cela aurait changé des choses, si la jeune fille avait été accompagnée... Lyra écarquilla un peu les yeux, pour toute réponse. Soit cette Setsuka était inconsciente, soit elle ne comprenait pas du tout comment ce nouveau monde marchait... Ou peut-être n'y vivait-elle pas vraiment, tout simplement.
L'épidémie avait créée plusieurs sortes de survivants, et parmi eux, ceux qui s'adaptaient, et ceux qui avançaient en parallèle de la réalité, sans jamais la regarder en face.
Elle ne connaissait pas la peur ? La Thompson grimaça : c'était une chose bien étrange à dire, et qui prouvait surement qu'elle appartenait à la deuxième catégorie de personnes, celles qui se voilaient la face. Et ces gens-là étaient probablement les plus dangereux, même sans le vouloir.

    - Etre tué ou volé ne sont pas les pires choses à craindre, répondit Lyra, dans un souffle si faible qu'il était à peine inaudible. Elle parlait d'expérience, malheureusement, mais n'avait pas réellement envie de la partager. J'ai pas l'intention d'te tuer, non, mais j'hésiterai pas si tu m'y obliges ! Renchérit-elle un peu plus fort cette fois, avec aplomb.


Non, il ne fallait pas en douter : quitte à prendre la décision d'épargner une vie, si celle d'Elijah ou de Tony n'était pas en jeu, elle défendrait la sienne. Elle n'était pas du genre à se laisser faire non plus... Même à la drogue, elle avait tenté de résister de toute son âme, quand les mains de ses agresseurs l'avaient déshabillé... La fatalité ne lui ôtait pas le désir de lutter - les causes perdues étaient peut-être les plus belles, après tout.
Et puis, comment pouvait-on se complaire dans une suite infinie de cauchemars, à enchainer les massacres et à ne jamais profiter du moindre confort dans cette bataille constante ?

    - Un jour, tout ça s'arrêtera... Nous mourrons tous, à moins qu'un remède à l'épidémie radical ne soit trouvé... Déclara Lyra, avec une conviction presque pédagogique, que lui imposait l'attitude de son interlocutrice, dont la vision des choses semblait si décalée. Ne préférais-tu pas ton quotidien d'avant, quand même ?


C'était peut-être là la véritable question... Pour apprécier l'atmosphère de mort ambiante en ces temps troublés, il fallait que le passé soit affreusement pire. Et même Lyra ne pouvait prétendre qu'elle ne regrettait pas l'avant... Avant les cadavres, avant le drame qui l'avait changé à jamais.

    - J'ai des amis avec moi... La Thompson hésita à répondre, et à donner trop de détails sur sa petite troupe. Après tout, il y avait toujours, toujours un risque à faire confiance à quelqu'un. Tous finissaient par vous trahir, soit par leur inaction face à votre détresse, soit en choisissant un autre camp que le votre, tout simplement... Ainsi allait les choses, et parfois même, il était impossible de blâmer les coupables de crimes dont ils ne reconnaissaient eux-même pas la nature. Et les survivants qu'on croise ne sont pas toujours... Pacifiques.


C'était le moins qu'on puisse dire. La survie était synonymes d'égoïsme pour beaucoup - qui n'avait pas tord. Pour survivre, il fallait parfois tuer, et même des innocents, juste parce qu'ils ralentissaient l'évolution de la fuite, ou parce que leur présence était plus pesante qu'indispensable.
Le bien avait cédé la place à l'utile. Le regard de Lyra suivit celui de son interlocutrice, sur l'arme qu'elle tenait au poing.

    - Bah, ça fait du bruit et des dégâts, mais c'est efficace, sauf cas de pénurie de balles ! Lança-t-elle, avec l'impression étrange que ce n'était pas réellement ce que la brune lui demandait... Il y avait quelque chose d'un peu envieux ou malsain dans cette curiosité. Et ça fait tenir les menaces à distance.


Lyra aimait les flingues pour ça : les rôdeurs n'avaient pas le temps de l'approcher de trop près avant qu'elle ne leur explose la cervelle. Et puis, il était plus facile de braquer un pistolet, que de sortir une arme blanche, pour la même raison : le coup était détaché de soi, l'impact n'était pas aussi... Intime.
La Thompson resserra encore ses doigts sur la crampe - d'où que vienne cet intérêt soudain, elle n'allait surement pas lui laisser la possibilité de l'expérimenter par elle-même.
Et puis, elle allait la laisser là, parce qu'elle n'avait pas que ça à faire, de raconter sa vie, même si ça lui faisait oublier quelques instants ses autres préoccupations, comme rejoindre les garçons avant que la nuit ne tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Jeu 8 Sep - 0:50

(désolé pour le retard ! je n’ai pas reçu la notification de réponse ! C'est pénible quand ça fait ça ><)


Parler avec les gens n'est pas l'activité pour laquelleTsuka excelle. Il faut dire que ça faisait des années qu'elle était cantonnée à un hôpital psy et les patients ne sont pas vraiment bavard. En plus de ça, vu la dangerosité de la jeune fille, elle n'était que très rarement en compagnie des autres. Vous savez qu'elle a déjà agressé un mec parano de l'hôpital à coup de crayon en papier, le pauvre type c'est retrouvé borne, son œil crevé au bout du crayon qu'elle avait retiré de son orbite et en prime le type était devenu encore plus atteint par sa maladie. C'était très rare qu'elle puisse être avec les autres sans porter une camisole l'empêchant d'utiliser ses bras. Triste époque qu'elle a vécu, mais elle s'en est toujours contenté. La pseudo menace de la jeune femme la fit sourire, elle aimerait bien la voir tenter de l'attaquer, elle est certaine qu'elle pourra s'amuser un peu, mais sans sa voix le lui ordonnant c'est bien moins intéressant. Il n'y aura aucun encouragement, aucun conseil, aucune idée malsaine. Pour la peine, elle ne répondit rien, c'était surement plus sûr.

L'inconnue n'avait pas l'air d'avoir le même point de vu que Setsuka sur cette nouvelle vie qui s'offrait à eux. Elle disait préférait sa vie d'avant et voir leur avenir de manière très noire. Oh que c'est négatif tout ça ! Si la jeune Mori était tout à fait normale, il y aurait nul doute qu'elle penserait la même chose. Hélas, elle n'est pas normale, elle ne fonctionne pas comme un humain lambda qui doit avoir peur de tout ça. Elle est folle, c'est sa folie qui la guide et qui la rend heureuse dans ce monde ou les cadavres vivants son roi ! "Mon quotidien d'avant ?" dit-il en posant son index sur sa lèvre inférieure pour réfléchir à la question, "Non, je préfère ma vie maintenant. Au moins, je suis libre !" confia-t-elle avec un joli petit sourire lui donnant un air d'enfant totalement innocent. Pourtant, quand on mélange se sourire à la question et au contexte actuel, le résultat était plus effrayant que mignon.

Sa mystérieuse interlocutrice répondit à sa question, lui apprenant qu'elle n'était pas seule. Ceci l'interloqua, elle regarda derrière elle et même autour, comme le ferait un enfant cherchant quelqu'un. Hélas, elle ne trouva pas ce qu'elle cherchait. Où sont les gens qui l'accompagnent ? Car là, elle ne voit vraiment personne. "Pourtant, tu es seule en ce moment ? Tu as perdu tes amis en route ?" demanda-t-elle avec une naïveté enfantine comme toujours. "je ne sais pas quel genre de survivante je suis... surement le genre imprévisible," confia-t-elle sans complexe. Malgré sa folie, son air enfantin, elle est tout de même parfois consciente de ce qu'elle est : une personne changeante et dangereuse.

Par la suite, elle s'était intéressée à l'arme de la jeune femme. N'en ayant jamais utilisé, elle aurait voulu un aperçu de ce qu'on peut ressentir avec. Elle connait la sensation si particulière de tenir une arme blanche entre ses mains et de retirer la vie avec. Elle suppose que c'est différent avec un pistolet, le corps ne fait rien, hormis presser la détente et la balle fait le reste. C'est surement moins puissant, moins euphorique que de glisser sa lame froide dans la chair de sa victime à plusieurs reprises en voyant son regard devenir vitreux. Ce doux souvenir la fit frissonner. Elle se souvenait du moment où elle avait tué son petit copain avec une précision effrayante. Chaque coup qu'elle avait porté, les supplications du jeune homme chantant à ses oreilles, ses gémissements de douleur... Ce moment avait été si merveilleux et amusant ! Dommage qu'elle n'ait pu le faire qu'une seule fois. "Peut-être qu'un jour je testerais ce type d'arme. Pour le moment, je préfère les armes blanches !" Son rêve ultime serait de trouver une épée, un sabre comme en utilisait autrefois ses ancêtres samouraï. Hélas, elle n'a rien trouvé de telle, les couteaux font donc office de compromis. "J'espère que vous êtes prête, nous allons avoir de la compagnie !" indiqua Setsuka en se levant d'un bon du canapé comme si quelque chose de génial allait arriver. Elle pointa la fenêtre pour lui montrer un petit groupe de zombies qui avaient dû les entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Dim 11 Sep - 10:33

Libre ? Lyra fronça les sourcils... C'était étrange de se considérer de cette manière, comme si le passé avait été une sorte de cage, dont les mœurs l'emprisonnaient. Sans doute la métaphore était-elle valable pour un certain nombre de personnes... Plus de factures, plus de patron, plus de lois contraignantes sans doute, et cette évidence devait forcément en arranger un grand nombre.
Mais cette fille ne semblait pourtant pas tomber dans le panier de ceux qui auraient pu vivre dans un tel environnement... Son costume laissait penser qu'elle avait peut-être été écolière dans une de ces affreuses écoles japonaises implantées aux USA, où les étudiants devaient travailler jour et nuit, comme le voulait en quelque sorte leur coutume. Bien sur, la Thompson avait une idée bien romancée de ces valeurs qu'elle ne connaissait que de réputation. En tout cas, ce dont elle était à présent certaine, c'était que l'asiatique n'était pas saine d'esprit, et elle commençait à se dire que cela ne datait peut-être pas juste de l'épidémie. Il fallait être fou pour accepter de dormir juste 3h pour obtenir un diplôme qui permettait d'avoir surement un poste tout aussi stressant.

    - Libre de faire quoi ? De se défendre misérablement jusqu'à ce qu'on crève de toute façon ? Répliqua Lyra, toujours défaitiste et cynique. Non, franchement, elle ne voyait aucune beauté dans cette liberté, s'il fallait ainsi l'appeler. J'imagine que si t'es seule, c'est qu'toi t'as perdu... Des gens...


Considérait-elle donc qu'elle était libre à présent de tout engagement émotionnel ou moral ? En philosophie, une fois, à l'université, Lyra avait discuté cette question dans un essai plutôt réussi... En bonne élève, elle avait obtenu une excellente note, en s'appuyant sur les propos de grands hommes célèbres pour leurs pensées plus ou moins farfelues... Mais elle, elle ne s'était jamais vraiment posé la question de ce qu'elle en pensait.
Ses sentiments pour Elijah et Tony l'entravait-elle dans ce monde où elle n'avait peut-être déjà plus sa place, et restait encore juste pour eux ? Cela valait-il le coup ?

    - Mes amis sont dehors... Répondit-elle à l'insinuation de son interlocutrice, pour se protéger. Dehors, cela voulait tout et rien dire... Et elle voulait lui laisser le doute qu'ils soient derrière la porte, prêts à intervenir si elle se montrait hostile. Ils attendent mon r'tour, ajouta-t-elle même, comme une menace, puisque l'inconnue insistait sur son caractère imprévisible.


Elijah, à sa place, l'aurait sans doute déjà tuée. Il ne fallait pas prendre de risques : on éliminait tout ce qui pouvait semer le doute. Lyra avait encore du mal avec cette politique... Probablement parce qu'au fond d'elle, la flamme de l'espoir qu'une humanité meilleure pourrait ressortir de tout ça lui tenait chaud.
Elle n'eut pas le temps d'hésiter longtemps, cependant, car l'annonce d'un groupe de zombies approchant coupa court à sa réflexion.

    - On a le temps de s'enfuir... Commença-t-elle, avant que son regard bleu-vert ne se retourne vers la fille bizarre, et qu'elle comprenne. Setsuka n'avait pas la moindre intention de fuir, visiblement. Elle se tenait debout, prête à accueillir les nouveaux venus. Encore une fois, Lyra fit une moue surprise, presque fâchée. Elle ne pouvait pas partir sans elle, à cause de cette conscience débile qu'elle gardait malgré tout... Et les délires de l'autre allaient surement les faire tuer. Il y en a surement d'autres.


C'était un fait. Par la fenêtre, un groupe de 5 cadavres avançait vers elles en trainant leurs pieds galeux... Mais en général, les bandes de rôdeurs se déplaçaient en plus grand nombre, et elles auraient à peine le temps de se remettre de la première vague qu'une deuxième arriverait, attirée par le bruit. A un moment ou à un autre, l'idée première de Lyra serait sans doute à envisager, pour ne pas finir l'aventure là, dans cette maison abandonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Dim 11 Sep - 21:11

Oh que c'est triste, la demoiselle en face d'elle n'avait pas l'air de trouver la liberté que cette vie peut offrir. En même temps, si elle n'était pas enfermée entre quatre murs, forcé à prendre des médicaments pour essayer d'effacer la voix qui lui murmure des choses à l'oreille, ça parait logique qu'elle ne puisse pas comprendre ce doux sentiment de liberté. Plus personne ne pouvait entraver les mouvements de la jeune folle, voilà qu'elle peut enfin voler de ses propres ailes, tel un oisillon quittant enfin son nid pour mener sa vie. "Libre de faire ce que je veux tout simplement ! Être prisonnière ce n'était pas vraiment drôle..." répondit la voix douce et naïve de la demoiselle sans pour autant expliquer sa situation d'avant. "Je n'ai perdu personne. Ça fait longtemps que je suis seule !" confia-t-elle sur un ton cette fois-ci relativement neutre. En vérité, elle n'est pas totalement seule, il lui reste sa voix, sa bien aimée voix qui ne la quitte jamais, qui s'amuse avec elle, qui lui ordonne de faire des choses. Sa voix, c'est un peu comme si s'était dieu, elle fera toujours tout ce qu'elle veut même les choses les plus horribles du moment qu'elle trouve ça amusant.

Tsuka apprit que la demoiselle avait ses amis, quelque part dehors. C'était assez intriguant. Si elle n'est pas seule, alors pourquoi ne l'ont t-ils pas suivis ? Une dispute avait peut-être éclaté entre eux et énervé l'inconnue devant elle serait partie faire un tour ? Difficile à dire, peut-être qu'ils aiment se séparer parfois. Au final, qu'est-ce que ça change ? Dans tous les cas, ils ne sont pas là, à ce moment précis. "Je croyais que ce n'est pas prudent de s'en aller seule, sans ses camarades ? Tu n'as donc pas peur ?" s'interrogea Setsuka avec une innocence presque attendrissante. Jusque là, elle avait croisé des gens et le plus souvent, quand ils étaient en groupe, elle ne les a jamais vus se séparer. C'est la peur qui les a toujours tenus en groupe. Il suffit de partir seul pour que le mauvais sort vous tombe dessus. A croire que cette fille est plus courageuse que les gens qu'elle a croisés, c'est intéressant à savoir, dire qu'elle croyait que tout le monde était des mauviettes !

Mais voilà que de l'action allait commencer. Ce petit groupe de zombie se dirigeait lentement mais sûrement vers la porte d'entrée sûrement encore ouverte à l'heure qu'il est. Elle pouvait les sentir arriver, l'air commençait à changer d'odeur. Le senteur si particulier de la chair en train de pourrir venait doucement chatouiller le nez de Miss Mori. C'est une odeur qu'elle n'aime pas vraiment, elle préfère celle du sang, une odeur qu'elle trouve plus douce, bien moins agressive et plus métallique. Là, c'était comme avoir un relent d'égout, c'est juste dégouttant et répugnant ! Le léger bruit qu'il faisait en marchait commençait à se faire enfin entendre, le perron venait de craquer sûrement sous leur poids. C'est l'heure de s'amuser. Malgré les demandes de sa comparse du moment, elle n'avait nullement l'intention de rebrousser chemin et de laisser son moment d'amusement s'amuser. Est-ce l'odeur qui venait de réveiller sa petite voix ? Car, elle pouvait l'entendre sauter un peu partout en criant des "tues les ! tues les ! tues les tous jusqu'au dernier !". C'est le genre d'ordre qu'elle apprécie, elle n'en attendait pas moins de sa voix amicale. Le couteau en main, elle sauta par dessus le canapé sur lequel elle était assise juste avant pour partir en direction du hall afin d'accueillir les invités. "Si tu veux fuir, fait le ! Moi, je reste ici ! J'ai besoin de me dégourdir un peu !" Un sourire sur le visage, elle se tourna face au premier zombie qui tenta de l'agripper en vain avec une main quelque peu atrophié. Setuska esquiva facilement sur le côté et lui planta son couteau dans l'œil avec une dextérité effrayante. Oui, les armes blanches c'est sa spécialité. Depuis qu'elle est enfant, elle ne se sert que de ça. Elle a torturé et tué de nombreux animaux avec ce type d'arme. Le mort vivant atteint par la lame s'écroula lourdement au sol dès que le couteau fut retiré, le cerveau avait été touché, plus aucune vie ne coulait en lui à présent. Les autres s'approchaient, elle se lança vers eux, la démone va les exterminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Dim 18 Sep - 13:41

Etre prisonnière... Voilà autre chose. Lyra était de plus en plus atterrée de réaliser que la jeune fille avait surement tout d'une psychopathe... Comme quoi, les garçons avaient peut-être raison de vouloir la protéger. Comme quoi, seuls les fous pouvaient survivre, probablement. Quelqu'un qui montrait trop de compassion ou d'humanité ne pouvait supporter le monde tel qu'il était à présent, sans doute... Et qu'était-elle, elle, Lyra, Thompson, au milieu de ce chaos, sinon une âme tourmentée et folle, comme les autres ?
Elle accepta donc la déclaration de l'asiatique sans demander plus de détails. D'accord, elle était prisonnière... L'hypothèse qu'elle puisse mentir traversa l'esprit de Lyra, et y resta imprégné - le bon sens voulait que les taulards ne s'en vantent guère, et ne s'habillent pas en écolière.... Il était donc naturel de croire que l'étrangère s'inventait en quelque sorte une vie, ou du moins la contait sous forme métaphorique.

    - J'ai pas peur, non, j'ai juste envie d'être utile... Et d'pas crever de suite, marmonna la brune, en jetant un regard sombre par la fenêtre d'où elle apercevait les cadavres qui marchaient dans leur direction. Plus on est de fous, plus longtemps on survit... Ajouta-t-elle encore plus bas, suivant le court de ses pensées morbides.


De toute façon, l'urgence n'était pas de savoir d'où venait la demoiselle, mais plutôt de quoi elle était capable face à la horde qui arrivait, et si elle n'en profiterait pas pour l'éliminer au passage. La santé mentale était maintenant un concept ancien et obsolète, un luxe que plus personne ne pouvait se permettre de conserver.  

    - Il faudra pourtant fuir à un moment, ou mourir, grogna Lyra, en braquant son arme de nouveau, mais cette fois, en ne visant plus à arrêt le rythme cardiaque d'un être encore respirant. Même si t'es une ancienne championne d'escrime, c'que j'espère en c'moment, tu viendras pas à bout d'une armée de macchabés toute seule... Et j'compte pas griller toutes mes cartouches.


Non, les munitions étaient trop précieuses, et Elijah serait surement mécontent qu'elle revienne sans... Même si il serait surement heureux de la revoir, tout court. C'était un secours... Un dernier recours, qu'ils devaient conserver pour le pire, et pas pour épauler une dingue qui ne rêvait que de se dégourdir en découpant de la chair pourrie.

    - Attends ! Eut-elle à peine le temps de formuler avant que la fille se jette sur les arrivant, en sautant par dessus le canapé comme si elle avait fait cela toute son existence.


Lyra se mordit la lèvre... Le combat en corps à corps n'était ni sa spécialité, ni son choix de prédilection en général... Alors que ses prunelles bleues cherchaient désespérément une issue, elle aperçut au loin un tracteur laissé en plan dans ce qui avait du servir de propriété agricole à ceux qui occupaient la maison, voir à des paysans voisins.
Lyra se concentra, et pointa l'arme... De loin, elle avait du mal à voir le réservoir, et elle priait pour que la déflagration suffise... Si elle parvenait à atteindre l'essence, le coup ferait surement exploser l'engin, conduisant les créatures avides, mais stupides au point de suivre toute alerte sonore, vers l'objet en question... Avec encore plus de chance, elles s'approcheraient tant et si bien des flammes qu'elles s'y consumeraient...
En espérant que l'incendie ne ravage pas ensuite la région.
Son doigt appuya sur la gâchette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Dim 18 Sep - 22:29

Ce que l'on peut penser d'elle, elle s'en fiche. En fait, ceci ne l'a jamais atteint. La demoiselle a toujours été à part et ceci ne l'a jamais dérangé. En fait, son monde est très certainement différent de celui de toutes ses personnes qui ont perdu leur confort. Le luxe, le plaisir d'un plat cuisiné et délicieux, avoir quelqu'un qui vous attend le soir et qui vous aime... ce sont des notions qu'elle ne comprend pas. Nous savons déjà qu'elle est presque incapable de faire preuve d'amour, après tout, elle a bien assassiné sauvagement son premier petit copain, une vraie boucherie qui a fait l'étalage des gros titres de l'époque. En plus de ça, la compassion et la pitié lui sont inconnues. Setsuka est une sorte d'enfant qui ne connaît rien ou juste un être humain qui n'a pas conscience des sentiments humains. L'unique chose qui la caractérise, c'est l'amusement, le fait de vouloir jouer, mais de jouer en tuant, torturant... Chose assez glauque et qui forcément ne pousse pas les autres à devenir ses amis.

Cette fille devant elle, elle avait sûrement autant de mal à la comprendre, autant qu'elle peut en avoir pour comprendre Tsuka. Mais ce n'est pas grave, au final qu'est-ce qu'elle est ? Juste une personne qui va croiser sa route, repartir et peut-être mourir de la main d'un autre survivant ou d'un zombie affamé. Pour l'heure, tout ce qu'elle voulait s'été survivre comme la plupart des humains encore de ce monde. L'asiatique fut un peu déçu que la jeune femme se montre aussi pessimiste et qu'elle ne partage pas l'envie de se défouler sur le petit lot de monstre qui étaient en train d'arriver. Qu'elle fasse ce dont elle a envie. Miss Mori n'est pas du genre à fuir, pas quand elle peut jouer un peu et se dégourdir. "Ne me sous-estime pas ! C'est très facile de les avoir ! Il suffit d'aller vite et de savoir où frapper !" Si l'inconnue ne veut rien faire, parfait ! Elle n'a qu'à se cacher sous un lit et attendre que ça se passe. Le premier zombie fut tué avec une facilité presque déconcertante. Ceci est un bon exemple pour montrer ses aptitudes à se battre contre eux, non ? Maintenant qu'elle était lancée, elle en oublia tout le reste et la voix de l'étrangère ne parvint pas à atteindre ses oreilles. Son corps avait l'air de suivre une chorégraphie particulière à chaque mouvement que les morts vivants faisaient vers elle. Une esquive sur le côté, se baisser, se relever, tourner autour, le pousser, attaquer, défendre... On aurait dit que tout était prévu à l'avance, mais ce n'était pas le cas. La demoiselle ne faisait que suivre son instinct, son cerveau focalisé sur les monstres à la faire putride. Elle était parvenue à en tuer un deuxième en planta le couteau dans la tempe de ce dernier. Plus que trois à éliminer. Mais voilà qu'un bruit énorme s'invita, une déflagration faisait par la même occasion sauter les vitres en un millier de petits morceaux s'écrasant sur le carrelage. C'était quoi ça ? Ce fut suffisant pour la sortir de sa danse avec une prudence inconcevable pour jeter un regard à la fille qui venait de tirer pour détruire un tracteur innocent. Pourquoi ? C'est la question qui se répétait sans cesse dans la tête de la demoiselle. Aurait-elle envie de jouer ? De jouer avec plus de zombies ? Car en agissant ainsi, ce qui est sûr c'est que les trois pauvres zombies que Setsuka n'a pas encore tué seront bientôt rejoint par d'autres. "Tu aurais dû dire plus tôt que toi aussi tu as envie de jouer ! Je peux te laisser ceux là..." confia la brune en reculant assez pour laisser la jeune femme en premier ligne face aux trois zombies restant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Sam 24 Sep - 7:38

Même si dans son esprit, Lyra était un peu perdue par les réactions de l'inconnue, qui lui semblait de plus en plus étrange, son corps, lui, s'était mis en pilotage automatique. Au bruit de la détonation, les cadavres s'étaient retournés, pour observer le nouveau brasier... Mais Setsuka avait été plus rapide. A croire que les créatures sans vie avaient quand même suffisamment d'intelligence pour s'intéresser à une cible mouvante plus proche, plutôt qu'à un bruit attrayant plus lointain.
Peut-être évoluaient-ils ? En tout cas, au moins, l'odeur du feu n'allait pas tarder à couvrir la leur... Lyra n'avait jamais vraiment compris à quoi ils carburaient et se qui se passait dans leur cervelle pourrie, mais elle essayait de mettre le maximum de chances de son côté.

    - Si j'suis encore envie, c'est qu'j'ai pas b'soin d'conseils ! Grogna Lyra, un peu vexée de voir que l'asiatique commençait à vouloir lui donner des leçons, à présent. Néanmoins, elle n'avait aucune intention de se battre juste pour le lui prouver : elle n'avait pas de talent particulier, elle avait juste appris à se défendre seule. On peut pas tous les tuer comme ça t'façon !


Mais ça ne servait visiblement à rien de dire quoi que ce soit, puisque la fille n'avait aucune intention de l'écouter : bien sur, ses objectifs n'étaient pas les mêmes, ni ses préoccupations... Vouloir qu'elle reparlait encore de jouer comme si cette vie n'était qu'une partie de plaisir.

    - Non merci ! Répliqua la Thompson, en s'élançant vers le fond de la maison, côté opposé au champ dans lequel elle avait faire explosé le tracteur. Si la folle voulait s'amuser, c'était son droit. Mais elle, elle comptait bien sortir de là... Elle devait rejoindre Elijah et Tony, à tout prix. Faut se tirer, c'est tout.


Si elle hésitait encore quelques minutes plus tôt, elle n'avait plus aucun doutes à présent : il fallait partir. Les lubies de l'experte en armes blanches ne lui donnaient plus envie de l'aider ou la soutenir... Après tout, si elle décidait de rester, elle se débrouillerait bien toute seule, visiblement !
Lyra ouvrit une fenêtre à la volée, sans vérifier que sa camarade de fortune la suivait ou non, et elle en escalada le rebord rapidement - elle avait pris l'habitude, à force, en ayant même commencé à s'entrainer à l'époque où Elijah lui demandait de sortir les soir où elle aurait du rester confinée dans sa chambre.
Pas de zombies à l'horizon : c'était parti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Sam 24 Sep - 18:22

On dirait que la situation était en train de s'envenimer, de tourner au vinaigre ! En même temps, c'est souvent ce qui arrive quand Setsuka est dans le coin. Elle n'avantagera jamais les humains, elle se fiche totalement de la vie des autres. Depuis son enfance, le sens de la vie n'a jamais eu de grandes importances, sinon elle n'aurait pas réduit en charpie ce pauvre petit chaton qu'on lui avait offert pour son anniversaire. Quelque chose cloche chez elle et la pauvre inconnue risque d'en faire les frais. Pour le moment, elle avait de la chance, elle n'avait pas encore décidé de jouer avec elle. En même temps, l'arrivée des zombies avait détourné l'attention de la jeune femme sur les morts. Sauf que sa comparse du moment n'avait pas vraiment envie de jouer avec elle, préférant faire exploser un vieux tracteur. Quel dommage ? En plus de ça, elle n'avait pas l'air de vouloir rester pour éliminer les trois derniers monstres. Non, elle commençait à fuir, à s'échapper de cet endroit comme si la mort arrivait pour l'emmener.

Partir. Déjà ? Sans s'être amusé plus que ça ! C'est le genre de choses qui peut facilement chagriner la petite voix intérieure de la demoiselle. Son regard avait suivi la jeune femme qui fonçait vers l'arrière de la maison. C'est l'heure de jouer, murmura sa petite voix dans sa tête avec un ton quelque peu sadique. Oui, c'est l'heure de s'amuser. Un humain est tellement plus amusant qu'un zombie. Alors, elle délaissa le trio de cadavres ambulant pour suivre aussi vite que possible la fille qui voulait s'échapper. Quand elle la retrouva dans la maison, elle était en train d'ouvrir une fenêtre, s'apprêtant à sortir. Hors de question ! Sa main froide vint saisir sa cheville pour l'empêcher de sortir. "Pourquoi tu t'en vas ? On a pas fini de jouer !" déclara Setsuka avec un large sourire malsain et fou. Son large couteau de cuisine était toujours dans sa main droite, prêt à l'atteindre quand elle l'aura décidé. Mais jouer, impliquer de prendre du temps, quand c'est trop rapide ce n'est pas amusant. Frappe là ! Fait lui mal ! Ça va être marrant ! Sa main droite qui avait saisi sa cheville la tira en arrière dans l'espoir de la faire basculer et tomber sur le sol. La pauvre fille était sur le point de devenir la "poupée" de Tsuka, chose qui est loin d'être vraiment bien. Son couteau qu'elle tenait brilla légèrement au moment ou elle tenta de l'abattre sur elle, elle avait dans l'intention de transpercer son mollet pour essayer de l'immobiliser. Mais, elle peut encore esquiver, quoi qu'il arrive, le combat ne fait que commencer et Tsuka la traquera aussi longtemps qu'il le faut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Lun 26 Sep - 5:07

Alors que Lyra pensait déjà retomber de l'autre côté du mur, et entamer une course plus ou moins prudente à travers le jardin qui entourait cette petite maisonnée, quelque chose attrapa sa cheville brusquement, l'attirant en arrière. Son premier instinct étant de penser qu'il s'agissait d'un zombie, elle eut le réflexe de se dégager brusquement de cette emprise, même si cette action provoqua sa chute douloureuse sur le plancher.

    - Mais qu'est-ce que... Eut-elle à peine le temps de formuler, avant de voir la lame scintillante d'un couteau s'abattre sur elle. Ce n'était pas un cadavre ambulant : c'était la jeune inconnue qui venait d'essayer de lui trancher le mollet. T'es dingue, c'est pas un jeu !


Franchement, cela ne servait à rien de le dire, sinon à confirmer les soupçons qu'elle avait eu depuis le début. Cette fois-ci, Lyra en était absolument certaine, cette fille avait un grave problème mental qui la poussait à se prendre pour l'une de ces écolières ninjas japonaises qui hantaient les mangas et autres animés dont la Thompson n'avait qu'une vague connaissance.
Et il en allait de même pour les arts martiaux... L'américaine avait la volonté de sa battre, mais elle n'avait aucune technique. Ce n'était pas la peine pour elle d'essayer de rivaliser dans ce domaine... La fuite ou la ruse étaient ses seules options, pour peu que la chance lui laisse l'opportunité d'y parvenir.

    - Laisse-moi partir ou j'te butes ! Ordonna Lyra, en braquant sur l'asiatique son arme, avant même de chercher à se relever. Elle n'était pas la meilleure tireuse au monde, ni même la plus rapide, mais à bout portant et concentrée comme elle l'était à présent sur sa cible, il ne faisait aucun doute qu'elle pourrait lui exploser le crâne avant que sa lame ne la touche. J'le ferai.


Il valait mieux préciser, car peut-être l'étrangère pensait qu'elle n'en avait pas le courage... Il y a quelques mois de cela, elle aurait surement eu raison... Mais Lyra à présent n'avait plus peur, et la valeur de la vie d'un être humain avait beaucoup moins de sens pour elle : oui, certains méritaient la mort, et oui, elle se sentait assez forte pour la leur offrir.
Malgré les grognements qui approchaient, et signifiaient surement que de nouveau zombies avaient pénétré dans la maison, la Thompson restait fixée sur le danger le plus immédiat.

    - Qu'est-ce que tu m'veux ? Ajouta-t-elle, même si elle avait la désagréable impression qu'il n'y avait pas de réponse sensée à cette interrogation, ni aucun moyen de négocier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Lun 26 Sep - 22:12

Si ça n'était pas fâcheux, son couteau avait raté le mollet de la jeune femme. Quel dommage ! Elle aurait tellement aimé sentir la sensation de la lame pénétrant, tranchant la chair de sa victime avec ce petit bruit de déchirement et le hurlement de douleur qui va avec. A la place, elle avait seulement eu le droit au bruit sec de sa lame rencontrant les planches du parquet sans même s'y enfoncer. Dommage, elle venait vraiment de gâcher une belle occasion. Je veux jouer ! Plante là ! Déchire sa peau ! Ouvre son ventre qu'on regarde ce qu'il y a à l'intérieur ! Oui, elle avait envie de jouer tout comme sa petite voix et pourquoi ne pas jouer au docteur en la dépeçant. Elle a déjà transpercé, autrefois, son petit ami d'une multitude de coup de couteau, ce qui fut suffisant pour voir son sang se répandre partout et coloré le carrelage blanc de la cuisine en un rouge vif à l'odeur légèrement métallique. La fille semblait surprise, surprise de découvrir Tsuka, menaçante et dangereuse. "Justement, c'est là que tu te trompes, tout ceci n'est qu'un jeu !" confia l'asiatique avec un large sourire dément.

L'étrangère sortit son arme, cette même arme qu'elle avait vu il n'y a pas si longtemps. Elle 'était en train de la braquer sur elle, de la menacer en pointant le canon froid dans sa direction tout en se relevant. C'était censé lui faire peur ? Au contraire, ce genre de réaction lui faisait presque plaisir ! Elle veut jouer ! Elle veut jouer ! Elle veut jouer ! s'écriait en boucle sa folie dans les profondeurs de son cerveau. Son sourire n'était pas parti, il était toujours présent sur son visage, juste un peu plus amusé. "Toi aussi tu veux jouer ?" demanda-t-elle en abordant un air enfantin. Ceci devait être effrayant d'observer ce genre de réaction chez une adulte, mais quand on est malade, il est difficile d'avoir un contrôle sur son comportement. Cela fait bien longtemps que les médecins ont déclarés qu'elle était un cas totalement perdu et qu'il ne pouvait rien faire pour elle. La demoiselle était destinée à vivre sa vie entière derrière les murs blancs et décrépi d'une vieille asile. Mais le monde à tourné au cauchemar, un cauchemar permettant à un monstre comme elle de pouvoir vivre librement. "Je veux simplement jouer ! Laisse moi t'ouvrir le ventre que je regarde à l'intérieur !" demanda-t-elle à la jeune femme comme le ferait un enfant demandant la permission à l'un de ses parents. Setsuka aurait pu tenter une nouvelle attaque, mais un premier zombie venait d'apparaître sûrement l'un de ceux qu'elle avait laissé dans l'entrée pour suivre la jeune femme. Cela ne lui faisait pas peur elle pouvait gérer plusieurs combats en même temps, mais elle devait se focaliser sur les zombies s'ils s'approchaient, elle savait qu'ils étaient plus dangereux pour sa vie, bien que ça ne lui fasse pas peur. De toute manière, elle ne comprend pas du tout la peur. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle n'a pas envie de devenir aussi dégouttant qu'eux et que c'est toujours très drôle de les tuer. "Si je m'occupe d'eux, tu restes là ! On jouera après !" dit-elle en observant le deuxième zombie qui faisait son apparition dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Mer 28 Sep - 6:38


Même l'arme braquée sur elle ne semblait pas lui faire peur... Juste l'amuser, peut-être, ou la contrarier dans sa plans... Lyra ne savait plus trop comment interpréter cette expression un peu enfantine, un peu perverse, qui caractérisait la jeune asiatique. D'ailleurs, elle préférait ne pas essayer de la comprendre... Non seulement elle n'avait pas le temps, mais en plus, ça ne lui apporterait visiblement que des ennuis.
Et si elle devait la tuer... Il valait mieux qu'elle ne puisse éprouver aucune compassion pour elle, au risque de se louper, de se dégonfler. La Thompson en avait vu d'autres cependant, depuis le début de l'épidémie, et elle n'était plus à ça près d'un point de vue éthique, même si elle était surement loin des prouesses sanguinaires de Setsuka.

    - Non, je ne veux pas jouer ! Insista Lyra, se sentant presque le devoir de se justifier. Un jeu, ça a des règles, et les joueurs sont consentants... Et ont tous le même objectif ! Moi ça m'intéresse pas de t'ouvrir le ventre, donc j'ai rien à y gagner !


Pourquoi essayait-elle même de discuter ? Obtenir quelques minutes, peut-être, de réflexion... Juste assez pour la distraire et repousser le moment du vrai dilemme. Son discours ne toucherait probablement pas l'esprit embué de l'asiatique... Elle était trop loin perdue dans son délire pour envisager d'autres options, ou théories, sans doute.
Lyra sentait le poids de l'échéance peser sur elle : la bataille semblait inévitable, quoi qu'elle puisse dire ou faire... A moins de la tuer sur le champ.
Pour l'instant, au moins, les cadavres ambulants avaient une utilité, et ils allaient l'occuper, lui laissant le répit nécessaire pour se retourner. La Thompson ne comptait pas du tout aider dans l'élimination des zombies, elle avait déjà rendu cette décision très claire, et ne revenait pas là-dessus. S'ils pouvaient d'ailleurs se charger de déchiqueter sa rivale, elle n'y verrait aucun inconvénient à présent...

    - Evidement... Répondit Lyra sur un ton cynique, à l'ordre de celle qui voulait lui découper les entrailles. Non mais sérieusement, elle pensait qu'elle allait obéir à ça ? A peine le premier cadavre s'était-il élancé - si l'on peut vraiment appeler leur sursaut d'avidité ainsi - que la Thomspon avait fait de même. Bon vent.


Elle avait à peine soufflé ses mots, et cette fois-ci, c'était jeté d'un geste souple par l'ouverture encore accessible, d'un bond sans hésitation. Ses pieds touchèrent le sol de l'extérieur avec soulagement, alors que ses mains serraient toujours son arme. Si l'autre décidait de la suivre... Il fallait au moins qu'elle arrive à la conduire jusqu'à Elijah. Lui, il en ferait de la chair à pâté, sans la moindre prise de conscience...
Lyra eut un petit pincement au cœur, en réalisant que sa confiance en lui et en sa protection n'avait pas disparu, malgré le fait qu'il ne l'ait pas toujours défendu par le passé... C'était ce qu'elle croyait en tout cas.
Elle se mit à courir à travers bois avec rapidité : pour s'enfuir, là, elle était plutôt douée. La prof d'EPS, au lycée, la félicitait toujours de son endurance. Dans cette direction, elle avait donc une chance de semer la menace, et de s'en sortir.
Et puis, avec un peu d'espoir, l'autre abandonnerait peut-être son obsession étrange.
Lyra espérait en tout cas ne jamais plus la croiser - l'une des deux en mourrait sans doute, si cela se produisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   Mer 28 Sep - 21:39

Quelle tristesse ! La demoiselle n'avait pas envie de jouer avec elle ! Non, elle refuse de se faire ouvrir le ventre. C'est vraiment dommage, mais un refus n'est pas le genre de choses qui stop en général Tsuka. D'ailleurs, la plupart du temps, elle ne demande pas la permission de jouer, elle joue tout simplement. Peut-être que la politesse peut aider et que la personne se débattra moins ! Quoi que non... C'est tellement plus drôle quand son jouet lutte pour fuir. Ceci lui rappela une fois de plus son petit copain qu'elle avait massacré. Après lui avoir enfoncé ses yeux dans ses orbites, il avait fuit jusqu'à la cuisine en tombant et rampant. Comme s'il pouvait lui échapper, quel idiot ! Le souvenir de son premier massacre la rend toujours joyeuse. Son premier et unique massacre en fait... Enfin jusqu'à sa sortie de l'hôpital. Maintenant qu'elle est dehors, elle s'en donne à cœur joie en tuant les morts vivants et parfois les survivants qu'elle croise. Pour le moment, elle n'a pas vu beaucoup de vivant, à croire qu'ils sont devenus une espèce rare. Les mots de l'étrangère ne l'atteignit même pas. Qu'elle veuille jouer ou pas, elle n'avait pas vraiment le choix !

C'est la chance qui était du côté de sa future victime, elle venait de faire venir les zombies de l'entrée jusque dans cette pièce. Ceci allait donc causer un léger contre temps. Tsuka devait se débarrasser des monstres pour ne pas prendre le risque de se faire tuer elle-même. Elle est peut-être folle, n'a peur de rien, mais sait clairement ce que ça signifie d'être mort. Elle n'a pas envie de disparaitre, elle veut continuer à s'amuser et faire couler le sang des autres. Sa concentration oublia ainsi l'inconnue alors que le zombie s'élança vers elle. Son couteau se planta avec une dextérité certaine dans l'oeil de celui-ci, l'achevant directement. La lame fut immédiatement extraite pour s'attaquer au second cadavre ambulant, puis au troisième. Quand elle se retourna, son "jouet" avait disparu. Ceci l'attrista un peu, lui donnant une mine boudeuse. Pas la peine de la suivre, de toute manière elle n'a pas vu dans quelle direction elle est partie. Son regard observa les morts allongés sur le sol, "C'est de votre faute !" pesta-t-elle avant d'abattre son pied à plusieurs reprises sur le crâne d'un ancien zombie. Elle était en train d'en faire de la charpie, mais finalement c'était amusant de le voir exploser de plus en plus...

[Fin du RP
Merci Lyra, je suis contente que tu aies survécu à Tsuka Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Night of the Dead - feat. Lyra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Night of the Dead - feat. Lyra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réajustement du niveau d'huile. - Feat. Lyra Reaver.
» Pumpkins scream in the dead of night
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Wednesday Night Raw # 60
» Version N°15 : Bang bang you're dead !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'LL EAT YOUR BRAIN ::  :: flashback-
Sauter vers:  
L'horreur s'approche au fur et à mesure de ta petite bulle, tu es seul, perdu, face aux monstres des ténèbres. Avant que le rôdeur ne puisse te croquer, j'arrive à la rescousse pour t'aider. Je te guide le chemin pour survivre dans un monde tel que celui-ci. Dans un premier temps tu devras lire le guide de survie, il t'aidera dans les jours à venir. Je te conseille également de savoir avec qui tu traînes, jette un coup d'oeil dans les groupes, tout dépend pour ta survit. Apprends également à te connaître, va donc te présenter, tu seras quoi faire par la suite. Si tu es encore perdu, essaye de te tisser des liens. On avance mieux en groupe que tout seul.