Partagez | 
 

 I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
souvenirs : 33
avatar : Eliza Taylor
copyright : fassylover || Tumblr. || anaëlle

MessageSujet: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Mer 24 Aoû - 23:13

Elizabeth Crowley



nom ≈ Crowley qu'elle tient de son paternel aux abonnés absents, mais elle ne s'en est jamais plein et ne va pas commencer à le faire. prénom ≈ Elizabeth, encore une fois, elle n'a pas eu la chance de choisir. Elle le trouve bien trop long et préfère qu'on l'appelle par son surnom. surnom ≈ Eli, Liza ou bien encore Crow. âge du personnage ≈ 24 printemps. date de naissance ≈ 14 février 1992, mais il ne s'agit que d'un détail, autant dire qu'elle aime l'idée que la notion de temps soit perdue. lieu de naissance ≈ Dans la belle ville d'Atlanta, dans l'Etat de Washington. vos origines ≈ Sa mère est née en France, dans une petite ville perdue dans le nord du Pays. Son père, quant à lui, est un américain de pure souche. Le paternel ne sait pas occupé de son éducation. Résultat, Elizabeth parle tout aussi bien français qu'américain. Oui, il faut se faire à l'idée que l'américain est une langue à part entière. orientation sexuelle ≈ Bisexuelle, elle l'a découvert assez jeune, même si elle ne sait jamais posée la question. N'étant pas du genre à se prendre la tête pour un rien, elle a rapidement réglé la question. statut civil ≈ C'est assez compliqué à décrire, celle qu'elle aime lui a échappé lorsqu'elle a fuit la ville. fonction ≈ Ancienne Garde Forestière du parc Yellowstone. défauts ≈ Impulsive ~ Sarcastique ~ Têtue ~ Peur de l'abandon ~ Claustrophobe ~ Méfiante ~ Joueuse ~ Autoritaire. qualités ≈ Patiente ~ Solidaire ~ Aventurière ~ Sang-Froid~ Sociale ~ Sens de l'orientation ~ Pragmatique ~ Compréhensive ~ Attachée à ses proches. groupe ≈ WE SURVIVE

▬ comment comptez-vous survivre ?

Life should be about more than surviving. Il n'y a que les tarés pour penser ça, sérieusement. Les amoureux transis qui pensent pouvoir vivre d'amour et d'eau fraîche. Dans la réalité, celle dans laquelle tout le monde se trouve,  on n'offre qu'une seule solution: Etre le plus fort. Et un être stupide pensera qu'être seul est un bon moyen de gagner la partie. Hélas, un groupe est bien plus puissant et performant qu'un frêle petit corps fatigué. Elizabeth l'a rapidement compris. Jamais elle ne reste au même endroit plus de deux jours, elle voyage lorsque le soleil brille et se cache la nuit. Son groupe est son arme, son bouclier, elle ne peut faire sans. Elle favorise la nature aux villes en ruines, profitant de ses connaissances de la Mère Nature pour être à son avantage. Tuer ne lui fait plus peur, c'est seulement une mauvaise passe, on finit par s'y faire. Et tout au fond de son cœur, elle espère que ce périple lui permettra de retrouver un visage familier.
▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Georgie

Obscure

17 printemps

connexion 06/07

Tumblr

Eliza Taylor


Dernière édition par Elizabeth Crowley le Jeu 25 Aoû - 0:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 33
avatar : Eliza Taylor
copyright : fassylover || Tumblr. || anaëlle

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Mer 24 Aoû - 23:31

raconte-moi une histoire


La flèche fendit l'air dans un sifflement strident avant de se figer dans la cible de paille. Un large sourire étira les lèvres de la blonde qui se tourna d'un bond vers sa mère. Elle crut pouvoir exprimer son enthousiasme face à cet exploit, mais toute joie mourut sur ses traits lorsqu'elle la vit plongée dans un magazine des plus fades. L'arc fut balancé contre le mur sous les protestations du professeur. "Crowley! Tu vas repayer le matériel." La jeune fille ne prit même pas la peine de le regarder. "Ce n'est pas l'argent qui manque dans la famille de toute façon."

Le manteau fut posé lourdement sur le porte-manteau de l'entrée et les clés furent jetées dans le panier sur la commode. Elizabeth se dirigea vers la cuisine dans une démarche fatiguée, le moindre de ses muscles hurlaient, réclamaient du repos, mais avant il fallait faire taire son estomac qui criait famine. Ses yeux bleus rencontrèrent une silhouette avachie sur une chaise. Elle se figea. Ses doigts se saisirent de son téléphone portable, prêts à taper le numéro d'urgence. "Ton père fête ses quatre-cinq ans aujourd'hui." Un soupir de soulagement la prit. Ce n'était que sa mère. Dans un grognement, elle alla réchauffer son reste de pâtes. Sa mère ne pouvait pas imaginer à quel point elle haïssait cette manie de s'inviter de cette façon. Elizabeth avait déménager pour une raison, être tranquille avec l'amour de sa vie et éloigner la maternelle de sa vie. Hélas, ça ne marchait qu'à moitié. "Tu pourrais faire un effort Liz." Haussement de sourcils. "Pour un gars comme lui? J'ai pas que ça à faire."

Elle déposa Elizabeth au sol sans oublier de lui dire qu’elle devait rester sage. La petite tête blonde hocha vivement la tête et tendit les bras pour une dernière tendre étreinte. Sa mère partie, elle s’empressa de se lever du canapé pour courir, telle une sauvage, dans le salon. Son rire résonna dans la pièce, couvrant la voix animée de son père. David était à son bureau, le téléphone greffé à l’oreille. Le travail, il n’avait jamais le temps. C’était ce qu’il disait toujours à sa fille. Mais il était difficile de raisonner une enfant de cinq petites années. Cette jeune aventurière se risqua à approcher le paternel, ses doigts agrippèrent le tissu de son pantalon pour tirer dessus. Ses yeux joyeux se levèrent pour rencontre le visage concentré de son père. Il fallait absolument attirer son attention, c’était son rôle de prendre soin d’elle après tout, alors elle tira plus fort et joignit sa voix au geste. Les minutes passèrent et les sourcils se froncèrent, la voix se durcit et le poing se serra. Il essaya de la repousser de son pied, mais elle y resta accrochée comme à une bouée. Le tissu se tendit une nouvelle fois et ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. La claque résonna, le temps vint à se figer, les regards se rencontrèrent. Le fossé se creusa.

La porte de la cabane se ferma avec douceur alors que les doigts effleuraient la poignée. Le soleil brillait timidement entre les branches touffues des sapins. Le chant matinal des oiseaux était accompagné des aboiements excités du chien de garde. Elizabeth le fit taire de quelques tendres caresses avant de lever les yeux vers le ciel. Un sourire apaisé illumina ses traits et son cœur se fut plus léger dans sa poitrine. Son métier, elle l'adorait, elle ne regrettait pas son choix. Ici, elle n'avait plus besoin de se prendre la tête, d'affronter ses problèmes de famille. La blonde était entourée de cette merveilleuse nature qu'elle connaissait par cœur désormais, et cette armée d'animaux qui venait lui rendre visite lors de ses gardes. Écartant les bras, elle prit une grande bouffée d'air avant d'empoigner son talkie-walkie et transmettre sa position à son collègue. Il se moquait gentiment de cet étrange choix qu'elle avait fait. Après tout, elle avait les moyens de se payer des merveilleuses études. Elle le fit taire d'un ordre sec et s'aventura dans les bois. Justement, Elizabeth fuyait tout cela. Elle marchait loin de son nom, de ce qu'il impliquait. Elle voulait juste être... Elle.

"Regarde! La grenouille a bougé!" La lycéenne se précipita vers les abords du lac et se pencha en avant pour voir comment se porter la chose verte qu'elle avait sauvé quelques nuits plus tôt. Cette dernière semblait sur le point de bondir partout. Un rire heureux franchit ses lèvres et elle adressa un regard content à son amie. Les deux blondes se redressèrent et Elizabeth était prête à ajouter quelques mots lorsqu'on la poussa dans l'eau glaciale. Son cri fut étouffé et ses bras s'agitèrent frénétiquement. La panique lui empoigna le cœur avant que sa raison ne reprenne le dessus. Ne pouvait-elle pas réfléchir quelques secondes? Elle avait pieds. Se redressant rageusement, elle se précipita vers sa victime. Cette victime qui, quelques années plus tard, devint son premier amour.

Les gestes étaient vifs et précis. L’œil de faucon visa avec froideur, de quoi effrayer les plus sensibles. Une nouvelle flèche fut tirée dans la cible de paille et des applaudissements fusèrent. "Tu es vraiment douée!" Elizabeth imita une légère courbette avant de jeter un bref regard à cette chaise vide de toute femme en train de lire un magazine. "Tu vas pouvoir chasser le chevreuil!" Elle secoua doucement la tête pour contredire celle qui partageait désormais sa vie "Je suis là pour protéger les animaux, pas pour les chasser."

"Madame Crowley, je suis désolé de devoir vous convoquer en de telles circonstances, mais ça ne peut plus durer. Votre fille a encore frappé l'un de ses camarades dans le couloir." Elizabeth détourna le regard du directeur de l'établissement. Ses phalanges lui faisaient mal, mais elle ne laissait rien paraître. le regard furieux de sa mère lui brûlait la nuque, pourtant elle ne fit rien pour l'affronter. Elle avait fait ça pour Elle. Jamais elle ne laisserait quelqu'un l'insulter de la sorte, Elizabeth était là pour ses amis, ses proches, ceux qui avaient une réelle importance à ses yeux. "L'internat pourrait être une solution." Un frisson d'effroi glissa le long de sa colonne vertébrale. "Maman! Tu ne peux pas accepter ça!" Sa mère ne pouvait pas l'abandonner, elle ne pouvait pas... Elle ne pouvait pas faire comme ce type qu'on osait assimiler à un paternel. Certes les liens avec sa mère étaient au plus bas, mais elle ne pouvait s'imaginer éloignée d'elle une seule seconde.

Tranquillement assise dans son canapé de vieux cuir, Elizabeth zappait les chaînes sans grand intérêt. Sa copine était sagement installée avec elle. Il s'agissait d'une soirée comme les autres. Les images qui défilèrent sur l'écran attirèrent son attention et elle lâcha la télécommande, toute son attention tournée vers le journaliste. Il parlait d'une sorte de maladie, d'infection, elle n'avait pas entendu le début, mais ça n'annonçait rien qui vaille. Son poing se serra lorsqu'on parle de morts qui reprenaient vie. Qu'est-ce qu'ils chantaient là? C'était complètement fou, personne n'allait croire pareilles absurdités. Quand on était mort, on faisait sa vie six pieds sous terre.

"Elizabeth tu restes à la maison!" L'adolescente claqua la porte de l'entrée et se tourna vers sa mère, furieuse "Quoi encore?" Les regards s'affrontèrent quelques secondes. "Le chien des Beckett a la rage, je ne veux pas que tu t'aventures dehors." La blonde prit un air exaspéré face à l'inquiétude stupide de sa mère. Elle ne lui accorda plus la moindre attention et quitta la bâtisse sous ses protestations. Une fois dehors, son regard se posa sur la maison à quelques mètres de la sienne. Un homme bien bâti tenait un chien muselé en laisse. Ce dernier s''agitait et un frisson prit la jeune fille en voyant ses yeux fous la transperçaient. Le chien s'agita comme un dingue, de quoi déstabiliser son maître qui attendait le vétérinaire. La laisse lui glissa des mains et l'animal fondit sur sa nouvelle proie: Elizabeth. Cette dernière eut le réflexe de se mettre à courir juste à temps. Son coeur battait la chamade alors qu'elle escaladait la clôture des voisins. "Bordel! Mais faîtes le piquer!"

Une belle journée qui s'annonçait pour la blonde. Elle était de gardes pour deux longs jours au parc. Elle se leva de bon pied avant que sa mère ne lui passe un coup de fil qui la mit hors d'elle. Cette dernière avait, en effet, demandé à ce qu'elle quitte la ville avec sa petite-amie. Les lieux n'étaient plus sûrs, tout devenait instable avec ces malades qui revenaient à la vie. Elizabeth lui avait bien sûr raccroché au nez avant de se rendre à son travail. Jamais elle n'avait eu un tel silence dans le parc, les oiseaux ne chantaient plus et les mammifères fuyaient sa présence. Aucune question ne fut posée dans sa boîte crânienne, puis son talkie-walkie beugla contre sa hanche. Son collègue lui ordonnaient de rejoindre le point de rendez-vous, leur point d'évacuation en cas d'incendie. "Les morts reviennent à la vie! Ils sont partout en ville! On vient nous évacuer." Elizabeth se sentait perdue, vide. Ses inquiétudes se tournèrent vers celle qui partageait sa vie, il fallait qu'elle la rejoigne à tout prix.


|||


Personne n'est jamais venu les secourir. Les quelques gardes forestiers qui étaient, avaient abandonné dans le parc. Certains avaient rapidement pris la fuite, Elizabeth s'était précipité vers la ville. Mais tout était déjà désert. Il lui avait fallu deux jours pour y arriver. Elle avait croisé une silhouette lente et maladroite sur sa route. Elle avait cru d'abord cru pouvoir le raisonner, mais la lame de son couteau finit par se planter dans son crâne. Elle aurait dû écouter sa mère.

La voilà désormais dans un monde désolé, à fuir des morts qui ne pensaient qu'à dévorer sa chair. Elle voyageait de forêt en forêt, ne souhaitant pas approcher les villes. Elle avait de quoi se défendre avec elle, le nécessaire qu'on donnait à un garde forestier en cas de problèmes. Elizabeth avait croisé des gens sur sa route, elle les avait aidé avant de les laisser à leur triste sort. Aucun d'eux n'avait voulu faire équipe, tous des égoïstes qui ne comprenaient pas que la solitude n'était pas une solution. Rejoindre les ruines des villes était la chose la plus stupide qu'elle avait entendu. Les pilleurs et autres criminels y avaient élu domicile, jamais elle ne tomberait dans leurs griffes. Et depuis tout ce temps, elle l'avait cherché, elle la cherchait et elle la chercherait jusqu'à qu'une de ces pourritures ne mettent fin à ses jours.



Dernière édition par Elizabeth Crowley le Jeu 25 Aoû - 14:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 153
avatar : evan peters

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Mer 24 Aoû - 23:34

Bienvenue à Zombieland ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 190
avatar : Bae Suzy
copyright : Nono

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 0:15

Bienvenue sur le forum Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 257
avatar : natalie dormer.
copyright : av/ caius, sign/ alas, lyrics/ caravan palace, gifs/ tumblr, kenziresources.

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 1:48

Officiellement bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delestac.tumblr.com
avatar
souvenirs : 33
avatar : Eliza Taylor
copyright : fassylover || Tumblr. || anaëlle

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 12:46

Merci à vous trois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 210
avatar : Kara Scodelario
copyright : x

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 15:01

Bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 700
avatar : Sam Claflin
copyright : emy

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 16:10

tu es validé(e)


à propos du personnage ≈ Déjà bienvenue   J'aime le prénom et le nom que tu as choisi, j'aime l'avatar que tu as choisi et surtout, j'aime l'histoire et le caractère de ton personnage   J'ai hâte de voir ton Elizabeth évoluer

Tu peux être fière de toi petit lutin des cavernes  Tu as enfin franchi l'étape la plus importante du forum et désormais tu es un Elfe libre  Tu peux vagabonder un peu partout à la recherche de liens et de sujets. N'oublie pas de remplir ton profil et surtout amuse-toi bien parmi les fous. Oh oh ce n'est pas terminé, j'ai une dernière chose à te dire... viens nous rejoindre dans le flood pour ton intégration et tu verras, tu seras vite contaminé par le syndrome de la folie ! Et surtout n'oublie pas d'aider le forum avec tes votes sur les top-sites et sur les pubs prd et bazzart par ici, on compte sur toi ! Alors, bon jeu !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 16:23

BIENVENUE sur le forum un peu en retard. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
souvenirs : 33
avatar : Eliza Taylor
copyright : fassylover || Tumblr. || anaëlle

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 16:38

Marchi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 17:17

j'arrive un peu en retard mais bienvenue
(j'approuve ton choix d'avatar hihihi)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
souvenirs : 33
avatar : Eliza Taylor
copyright : fassylover || Tumblr. || anaëlle

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 25 Aoû - 19:35

eheh double merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
souvenirs : 735
avatar : Adelaide Kane
copyright : electric bird.

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   Jeu 1 Sep - 23:57

Bienvenue très très en retard, je pensais l'avoir fait, mais apparemment non I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley   

Revenir en haut Aller en bas
 
I Don't Give A Damn About My Bad Reputation. Pretty Easy When Everybody's Dead. ► Elizabeth Crowley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.
» (libre) i don't give a damn, i don't give a shit ₪ 24 janv, 23h15
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Anathéa — Do not give up your dream, you know you can go, you have to ...
» 01. That Damn Hot Gynecologist.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'LL EAT YOUR BRAIN ::  :: apprendre à survivre :: un nouveau monde-
Sauter vers:  
L'horreur s'approche au fur et à mesure de ta petite bulle, tu es seul, perdu, face aux monstres des ténèbres. Avant que le rôdeur ne puisse te croquer, j'arrive à la rescousse pour t'aider. Je te guide le chemin pour survivre dans un monde tel que celui-ci. Dans un premier temps tu devras lire le guide de survie, il t'aidera dans les jours à venir. Je te conseille également de savoir avec qui tu traînes, jette un coup d'oeil dans les groupes, tout dépend pour ta survit. Apprends également à te connaître, va donc te présenter, tu seras quoi faire par la suite. Si tu es encore perdu, essaye de te tisser des liens. On avance mieux en groupe que tout seul.